Sokushinbutsu : la pratique étrange de l’auto-momification

Répartis dans le nord du Japon autour de la préfecture de Yamagata se trouvent deux douzaines de moines japonais, connus sous le nom de Sokushinbutsu, qui provoquèrent leur propre mort de façon telle qu’ils se momifièrent. La pratique fut d’abord expérimentée par un prêtre nommé Kuukai il y a environ 1000 ans dans le temple du Mont Koya, dans la préfecture du Wakayama. Kuukai fut le fondateur de la secte bouddhiste Shingon. Cette secte développa l’idée de l’illumination par punition corporelle. Une momification réussie prenait environ dix ans. On pense que des centaines de moines essayèrent mais seulement 16 à 24 momifications réussies ont été découvertes à ce jour.

Ce processus complexe débutait par un régime spécial à base de noix et de graines, suivi pendant une durée de 1000 jours, en même temps que le moine suivait un programme rigoureux d’activité physique qui débarrassait son corps de toute masse graisseuse. Après quoi le moine se nourrissait uniquement d’écorces et de racines pendant une nouvelle période de 1000 jours et commençait à boire un thé empoisonné élaboré à partir de la sève de l’urushi, normalement utilisée pour laquer les bols.

Ceci provoquait des vomissements et une perte rapide des fluides corporels, et, chose la plus importante, rendait le corps trop empoisonné pour être mangé par les vers. Finalement, le moine s’enfermait dans une tombe en pierre à peine plus grande que son corps, dans laquelle il restait immobile en position du lotus. La seule connexion qu’il maintenait avec le monde extérieur était un tube lui permettant de respirer et une cloche. Chaque jour il faisait tinter la cloche pour informer les personnes à l’extérieur qu’il était toujours vivant.

Quand la cloche s’arrêtait de sonner le tube était enlevé et la tombe scellée. Après que la tombe fut scellée, les moines du temple attendaient 1000 jours supplémentaires et ouvraient la tombe pour constater le succès de la momification. Si le moine était effectivement momifié il était immédiatement considéré comme un Bouddha et exposé dans le temple. La plupart du temps néanmoins, les moines trouvaient un simple corps décomposé.

Les momies découvertes possèdent les attributs qu’ils avaient avant leur mort. Leurs yeux ont été enlevés. La croyance veut qu’ils soient capables de voir à l’intérieur de l’âme des vivants et perçoivent parfaitement la réalité.

Cette pratique est aujourd’hui interdite au Japon et n’est plus pratiquée par aucune secte bouddhiste.

Traduction de: Sokushinbutsu: The Bizarre Practice of Self Mummification

This entry was posted in Non classé and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>