Google Reader s’invite parmi les réseaux sociaux

Google Reader“Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”. Telle semble être la devise des développeurs en charge du projet Google Reader.

Résumé des épisodes précédents : Google Reader est un lecteur de flux RSS faisant partie de la suite Google. Il diffère par beaucoup d’aspects de iGoogle, qui permet, lui d’insérer des flux RSS dans une page personnelle intégrant d’autres types de widgets comme les prévisions météo de sa ville, les programmes ciné de sa salle obscure préférée ou bien les cours de la bourse. Google Reader en revanche, c’est du flux RSS, rien que du flux RSS, mais quelle efficacité ! Pas un pixel n’est perdu à des fins esthétiques inutiles. C’est l’outil idéal pour suivre un grand nombre de flux RSS que l’on pourra classer, pardon tagger, dans différentes catégories, comme le permet le lecteur de courriels Google Mail.

Parmi les fonctionnalités sympathiques de Google Reader, je citerais la possibilité d’exporter ses articles partagés vers un site perso (voir colonne de droite sur la page d’accueil de ce blog), les raccourcis clavier pour naviguer efficacement, un système de classement des articles “intelligent” qui permet de donner la priorité aux flux moins prolixes, le bouton de partage à ajouter à son navigateur internet favori, la génération automatique d’une page listant les articles que l’on a partagés (avec flux RSS bien sûr), l’URL personnalisée à ajouter à ses favoris pour se rendre facilement au prochain article de ses flux RSS.

L’équipe de Google Reader, donc, vient d’annoncer, la mise en place de nouveaux outils de partage. Il est désormais possible, lorsqu’on parcourt les articles de ses flux RSS, d’indiquer qu’on “aime” un article. Ceci a pour effet de faire apparaître un lien vers votre profil Google dans le lien vers l’article. Il est également possible de consulter la liste des personnes qui apprécient un article et, si affinités, de s’abonner aux articles qu’ils/elles partagent, de se rendre sur leur page perso ou Picasa, de les contacter.

La page de profil Google est relativement pauvre en comparaison de celle d’autres réseaux sociaux tels que Facebook mais la possibilité de se rapprocher facilement d’utilisateurs intéressés par les mêmes articles que mézigue donne un nouvel élan à ce sympathique outil.

This entry was posted in Non classé and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>